Fruits frais prédécoupés

Les enfants préfèrent les fruits frais prédécoupés à la cantine

En savoir plus

21/06/2018

Les enfants préfèrent les fruits frais prédécoupés à la cantine

florette_food_service_fruits_frais_predecoupes.jpg

Florette Food Service a mené une étude, avec le cabinet Nutrikéo et validée par un comité d’experts composé d’une diététicienne, d’un pédiatre et d’un représentant d’AGORES (Association nationale des directeurs de la restauration collective), sur la consommation des fruits au déjeuner dans 2 écoles primaires situées à Paris (75) et Gradignan (33).Celle-ci démontre que les fruits frais prédécoupés sont davantage consommés par les enfants qu’un fruit entier, en restauration collective ou scolaire. Les fruits frais prédécoupés sont également plus pratiques à manger et contribuent à diviser par trois la part et le coût du gaspillage alimentaire, par rapport à un fruit entier.

Une étude prouvant une consommation de fruits favorisée chez les enfants avec l’introduction de fruits frais prédécoupés en cantines scolaires

Mené dans deux écoles primaires à Gradignan (33) et à Paris (75), le protocole de l’étude consistait à proposer le 1er jour, à l’heure du déjeuner, une pomme entière puis, en jour 2, une pomme ou un ananas prédécoupé, en sachets.

A la fin du déjeuner et du service, les enfants et le personnel de restauration répondaient à un questionnaire* (goût, praticité de la solution, atout/freins à proposer cette solution selon le personnel de restauration…). La quantité de fruits jetés était également calculée.
Cette étude a ainsi mis en lumière les résultats suivants :
  • 94,5% des enfants interrogés sont davantage attirés par les fruits frais prédécoupés (vs. 73,9% pour une pomme entière) 
  • Ils en apprécient à près de 90% le goût et souhaiteraient en manger de nouveau.
  • Près de 89 % des enfants jugent la solution des fruits frais prédécoupés plus pratique à manger et pour plus de 83 % d’entre eux, elle est d’une taille adaptée (vs 59,3 % et 57,4 % respectivement pour un fruit entier)
  • Conséquence : la part et le coût du gaspillage alimentaire ont été divisés par 3 le jour où les fruits frais prédécoupés ont été proposés.
  • La solution des fruits frais en sachet présente également un gain de temps de 25% pour le personnel de restauration (1h30 de préparation pour les fruits prédécoupés en sachets au lieu de 2h de préparation pour les fruits entiers)

Les fruits frais prédécoupés représentent ainsi une véritable solution alternative aux fruits entiers à l’école en étant à la fois une solution pratique à manger pour les enfants et pratique à mettre en place pour le personnel en restauration collective.

Une solution qui répond aux recommandations nationales en matière de nutrition et de réduction du gaspillage alimentaire

Sans additif ni conservateur, ils présentent des bienfaits nutritionnels équivalents à un fruit entier et supérieurs à la compote ou le fruit en conserve.
Calculé dans le cadre de cette étude, les pommes à croquer sont plus riches en fibres que la compote. Quant à l’ananas prédécoupé, il contient 3,5 fois plus de fibres et une teneur en vitamines B6 et C plus élevée que l’ananas en conserve (4 fois plus pour la B6 et 9 fois plus pour la vitamine C).
Proposer des fruits frais prédécoupés à l’école s’inscrit ainsi complètement dans le cadre des politiques publiques, notamment des recommandations du PNNS (Programme National Nutrition Santé) de consommer 5 fruits ou légumes par jour pour les enfants, avec une portion de fruits préconisée au déjeuner et au dîner.
Réduire par trois le gaspillage alimentaire à chaque repas avec les fruits frais prédécoupés, participe également aux objectifs du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire de 2013, qui vise à réduire de 50% le gaspillage sur l’ensemble de la chaîne alimentaire d’ici 2025.

Cette étude mesure et confirme donc la conviction de Florette Food Service que les fruits frais prédécoupés contribuent à augmenter la consommation de fruits auprès des enfants avec un format et une portion plus adaptés (sachet de 80g) et une variété de fruits proposée (l’ananas, par exemple, qui se retrouve moins en restauration scolaire).
Pour Océane Subregis, Diététicienne nutritionniste et membre du comité d’experts ayant validé le protocole et les résultats de cette étude : « les fruits prédécoupés sont une réelle solution qui répond à la politique nutritionnelle actuelle ».

Pour en savoir plus : florettefoodservice.fr